Concert

La notion de concert semble avoir toujours eu son sens contemporain. Aujourd’hui, il désigne un spectacle, souvent musical exécuté devant un public. Il peut y avoir un ou plusieurs artistes sur la scène.

Naissance du concept de concert

Le concept de concert est (très) ancien ! Les premières traces de son utilisation datent de l’Antiquité. Dans la Grèce naquit l’idée d’avoir des espaces afin que des artistes puissent venir présenter leurs compositions.

À cette époque-là, le concert était plus proche d’un tournoi sportif. Ceux qui étaient appelés tantôt « aulètes » tantôt « citharistes » se succédaient sur la scène. Les artistes étaient vêtus de tenues spécifiques. Ces dernières étaient souvent de couleur blanche.

Quant au concert grec, il était alors un rituel. Un jury désignait le meilleur artiste. Le concert à cette époque était très éloigné du concert estival où vous allez user vos chaussurres adidas neuves ou anciennes en dansant.

Dans la Grèce antique, on était plus proche des « télé-crochets » diffusés à la télévision depuis une dizaine d’année. De plus, à cette époque, l’idée d’un statut d’artiste en tant que personne différente des autres personnes de la société n’était ni envisageable, ni envisagée. En dehors de ces « joutes musicales » les ancêtres des artistes étaient considérés comme des citoyens comme tous les autres.

Autre fait marquant : la musique accompagnait des rituels sociaux tels que les sacrifices, les gigantesques banquets, les fêtes publiques.

Nouvelle évolution

Avant le XVIe siècle, les concerts n’établissaient aucune distinction entre les artistes et le public. Les personnes se déplaçant pour aller assister à un concert étaient le plus souvent également des musiciens, des chanteurs ou des passionnés.

Le concert était en quelque sorte un lieu de communion entre amoureux de la musique. C’était proche du karaoké disponible dans le café-restaurant moderne où tout le monde peut chanter sur la scène.

Le saut évolutif suivant arrive au XIXe siècle avec des concerts payants devenant progressivement la norme. Du XXe siècle à nos jours, ils ont évolué vers cette unique définition du mot concert.

Période de la musique de cour

Pendant l’âge d’or de la royauté la musique servait à distraire et à vanter les qualités des souverains.

Ce que l’on a oublié depuis, c’est que les musiciens rendaient hommage aux rois. Les spectacles s’inscrivant en droite ligne des rituels dédiés aux pharaons et surtout … aux dieux. Chanter le souverain, c’est honorer le créateur !

C’est la fonction première de la musique dite « de cour ». Cette musique destinée aux rois n’était pas applaudie. Quant au public, il n’était admis que s’il était invité par le maître du château.

Progressivement, la noblesse aussi devint mécène, ce fut elle qui organisa ces spectacles avec des chanteurs et des instrumentistes.

L’étape suivante fut celle de l’organisation des concerts par des intellectuels. Lors de soirées privées qu’ils organisaient, il aimaient écouter de la musique. Mais ces chansons n’étaient plus dédiées à la gloire des organisateurs de l’évènement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *